L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
© Ol Pejeta Conservancy

Le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle est mort

Par Soline de Groeve

Ce lundi 19 mars, le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle, prénommé Sudan, est décédé au Kenya, dans la réserve Ol Peteja. Une triste nouvelle pour cette espèce en voie d’extinction… « C’est avec une grande tristesse que l’Ol Pejeta Conservancy et le zoo Dvůr Králové annoncent que Sudan, le dernier rhinocéros blanc mâle du Nord, est mort à 45 ans au Kenya » a déclaré la réserve naturelle sur son compte Twitter. Sudan est décédé suite à des problèmes de santé liés à son âge. Son état se dégradant de plus en plus (l’animal ne pouvait plus se tenir debout suite à une infection à la patte et souffrait énormément), l’ONG a décidé de l’euthanasier. Ainsi, le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle s’en est allé… Richard Vigne, le directeur de la réserve Ol Pejeta, s’est exprimé sur cette triste nouvelle. « On se rappellera de Sudan pour tout le travail qu’il a fait afin de faire connaître le sort des rhinocéros mais aussi des milliers d’autres espèces en voie d’extinction à cause des activités intenables de l’homme. »

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Le rhinocéros blanc, une espèce en voie d’extinction

Ces dernières années, le braconnage a exterminé le rhinocéros blanc, notamment pour sa corne qui aurait des vertus médicinales en Asie. À ce jour, le nombre de rhinocéros blanc du Sud est estimé à 20.000 tandis qu’il ne reste désormais que deux représentants des rhinocéros blancs du Nord, la femelle Najin et sa fille Fatu, toutes deux vivant dans la réserve protégée Ol Peteja. Dorénavant, le seul espoir pour préserver cette espèce est la fécondation in vitro.

Ces articles peuvent également vous intéresser:

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.