Interview: Audrey Marshmaloo « On nous met dans des cases « hors normes » mais qu’est-ce que la norme? »

Interview: Audrey Marshmaloo "On nous met dans des cases "hors normes" mais qu'est-ce que la norme?"

Les régimes yo-yo, ça suffit. Audrey Marshmaloo, la Youtubeuse belge aux 207 000 abonnés et aux 170 000 followers sur Instagram vient de passer par un « sleeve », une opération qui consiste à l’ablation des deux tiers de l’estomac. Un choix qu’elle nous raconte.

Une vraie authenticité et un vrai sérieux

Ce qu’on apprécie dans les vidéos d’Audrey, c’est leur sincérité et, surtout, leur message intelligent et sensé. Ecouter son corps. Penser à sa santé. Réfléchir à son comportement alimentaire. Autant de réflexions fondamentales que la youtubeuse fait passer simplement, face caméra, à sa communauté. « Si vous ne repartez pas sur de bonnes bases, si vous voulez juste perdre du poids rapidement, vous n’y arriverez pas. » Plus que changer son corps, il faut soigner son âme et son moral, explique Audrey qui insiste sur l’importance d’un suivi psychologique. Bravo.

Comment avez-vous pris la décision de l’opération?

« A force de faire des régimes, des programmes inadaptés à mon cas personnel, j’ai commencé à me poser les bonnes questions. Je cherchais à être en bonne santé et donc c’est là que j’ai compris que pour être soignée j’avais besoin de médecins autour de moi. L’obésité est une maladie complexe mais surtout différente chez chaque personne, c’est pour ça que les programmes minceur que l’on voit ne sont pas adaptés à la problématique médicale au cas par cas. J’ai eu un déclic en mai et là j’ai décidé de confier ma santé à des vrais professionnels. »

Quel a été ce déclic?

« C’est un choix murement réfléchi suite à des années de soucis avec l’obésité. J’ai une bonne équipe autour de moi et un suivi réel. Je pense que c’est ce dont j’avais besoin depuis longtemps, j’ai juste mis des années à le comprendre. »

Vous incarnez l’acceptation de soi, de son corps, de ses courbes, c’est d’ailleurs ce qui vous rend si populaire… Pourtant vous passez par l’opération…

« Je ne fais pas ça pour le regard des autres. S‘accepter c’est une chose et je suis toujours dans cet optique, mais la santé est avant tout primordiale. Quand votre coeur se fatigue, quand vous avez des douleurs partout et quand cela fait des années que vous vous battez contre une maladie, il faut à un moment accepter l’aide. L’opération que j’ai faite n’a pas d’autre but que de remettre mon corps au mieux de sa forme pour aller le plus loin avec lui et cesser de le maltraiter avec des privations, plutôt qu’une question d’esthétique. Ce n’est d’ailleurs ni une opération anodine ni de chirurgie esthétique mais bien une chirurgie bariatrique. »

Est-ce que la société a évolué face aux rondes?

« Oh que oui, quand j’étais adolescente j’aurais aimé avoir déjà plus de possibilité pour m’habiller, car avoir des formes c’est pas moche! Moi j’aime les courbes des femmes! Hélas, pendant  longtemps on nous donnait pas la possibilité de les mettre en valeur. Ça nous mettait dans des cases « hors normes ». Alors qu’au final qu’est ce que la norme? On est juste tous différents et heureusement! D’ailleurs j’espère conserver de jolies rondeurs. La société commence à comprendre un peu mieux qu’on n’est pas tous comme dans les magazines! Je parle aussi bien des rondes, que des personnes filiformes, ou très grandes ou au contraire petites. »

Ceci pourrait vous intéresser

5 blogueuses rondes à suivre absolument sur Instagram

Astuces et conseils morphologie pour les rondes

Atelier: plus de confiance en soi pour plus de bien-être

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)