Eric Domb, le patron de Pairi Daiza rencontre… Patrick Bruel!

Eric Domb, le patron de Pairi Daiza rencontre... Patrick Bruel!
Frederic Sierakowski / Isopix

Quand le chanteur français le plus en vue du moment déjeune avec Eric Domb, le patron du parc animalier le plus populaire de Belgique, de quoi parlent-ils? D’animaux, de musique, d’entrepreneuriat, de prise de risque, de leur enfance et… d’huile d’olives.

A l’initiative de Trends-Tendances, le patron de Pairi Daiza a partagé un lunch avec Patrick Bruel au prestigieux restaurant L’Ecailler du Palais Royal. Le magazine économique réunit régulièrement des grands patrons avec des artistes, des écrivains ou des sportifs dans sa rubrique « Les rencontres inattendues ».

Dans cet entretien étonnant entre Patrick Bruel et Eric Domb, les deux hommes évoquent parmi plein d’autres sujets, l’authenticité comme ingrédient clé de leur succès respectif. Eric Domb souligne que pour développer son parc, il n’a « jamais fait d’étude de marché, je me suis toujours satisfait de mon intuition et surtout de l’envie que j’avais de réaliser un jardin particulier.» Le chanteur français, lui, a confirmé que, lui non plus, n’avait jamais créé les choses en se demandant si cela allait plaire à son public. « J’aurais pu le faire mais j’ai eu la chance de ne pas avoir besoin de cela car le public m’a suivi dans mes audaces. Le public m’en voudrait indirectement de ne pas avoir d’audace. Si j’essayais de le satisfaire avec quelque ingrédient que ce soit, il y aurait un retour de bâton indirect. Il ne s’en rendrait pas compte mais quelque chose n’irait pas. Dans ce nouvel album, ce ne sont pas des sujets réfléchis. »

Et de partager, chacun, leurs grandes prises de risque. Patrick Bruel avec son album de chansons des années 30: « Je me suis entendu dire que j’étais dingue et que j’allais foutre ma carrière en l’air, que c’était une idée de merde. J’ai tout entendu. De ma mère jusqu’à ma maison de disques, pas une personne ne m’a suivi. »  L’album Entre Deux s’est pourtant vendu à plus de 3 millions d’exemplaires…

Quant à Eric Domb, il évoque le lancement de son incroyable jardin chinois dans le parc Pairi Daiza: « Ce jardin constituait un très grand pari et un gros risque. On me disait: fais un faux jardin chinois avec des trucs achetés dans un Brico. Les gens n’y verront que du feu. J’ai eu le courage de tenir bon, même si ce jardin a failli nous ruiner. Mais il a rencontré un succès colossal. Vous savez pourquoi? Parce que si vous créez un faux jardin chinois ça ne marche pas, ça ne fonctionne pas du tout. L’authenticité marche à tous les coups. »

Dans cette interview réalisée par Trends-Tendances, Eric Domb explique pourquoi il ne lit plus la presse, pourquoi il a changé de vie à 32 ans et pourquoi il joue de la musique classique dans son parc. Patrick Bruel, lui, révèle pourquoi il est jaloux de ses oliviers, comment il a créé la meilleure huile d’olives de France, évoque ses projets à base d’olive ainsi que le « prêt » que lui fait le public depuis des années… A découvrir ce 29 novembre dans Trends-Tendances.

Ces sujets pourraient aussi vous intéresser!

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)