En Australie, un koala vide la gourde d’un cycliste à cause de la canicule

En Australie, un koala vide la gourde d'un cycliste à cause de la canicule
©Matt Sully

Cette année, l’Australie est touchée par une canicule record due au dérèglement climatique. Le thermomètre est monté jusqu’à 47,5 degrés par endroits au cours du mois de janvier. Le week-end du 6 janvier, les autorités ont même appelé les citoyens à éviter de sortir et à rester chez eux, au frais.

Cette météo suffocante et potentiellement dangereuse ne touche pas seulement les citoyens. La canicule fait également des ravages parmi les animaux. La semaine du 8 janvier, 500 chauves-souris ont été retrouvées mortes à Sydney, le cerveau et les organes internes littéralement grillés par la chaleur. Ces températures extrêmes sont la conséquence d’un dérèglement climatique qui pourrait bien mener à l’extinction de l’espèce dans quelques années.

Les koalas ne boivent habituellement pas d’eau

Même les koalas qui, d’habitude, se contentent de feuilles d’eucalyptus pour se rafraîchir, ont été contraints de réclamer de l’eau aux passants sur le bord des routes. Matt Sully, un cycliste qui passait dans la ville d’Adelaide, a trouvé un koala adossé contre un arbre le long d’une route dans un état léthargique. Il a donc approché le koala avec sa gourde et le petit animal natif d’Australie a vidé entièrement cette dernière.

Des koalas qui supplient les passants

Il a immortalisé ce moment avec une vidéo qu’il légende comme suit: « Il faisait si chaud dans les collines aujourd’hui… Les koalas nous demandaient de leur donner de l’eau. Ce petit gars était tellement assoiffé qu’il a vidé ma bouteille toute entière ». Sur Facebook, la vidéo représentative des conséquences du dérèglement climatique est rapidement devenue virale.

Ceci pourrait également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)