Emma Watson fait taire les mauvaises langues

Emma Watson fait taire les mauvaises langues
© Vanity Fair

Sous l’oeil du photographe Tim Walker, Emma Watson est vêtue d’une jupe blanche en brocart, d’un boléro à larges mailles et d’un col de pierrot. La jeune actrice britannique était loin de s’imaginer l’encre que ferait couler ce shooting artistique pour la couverture du Vanity Fair. Elle se retrouve en effet dans le collimateur de ses détracteurs, qui soutiennent qu’on ne peut pas se prétendre féministe tout en posant de façon dénudée.

Une réaction qui a abasourdi l’ambassadrice de bonne volonté d’ONU Femmes, en pleine tournée de promotion pour La Belle et la Bête : « Cela montre à quel point il existe des méconceptions et de l’incompréhension sur ce qu’est le féminisme, explique-t-elle. Le féminisme, c’est donner le choix aux femmes. Le féminisme, ce n’est pas un bâton avec lequel on frappe les autres femmes. C’est la liberté, c’est la libération, l’égalité. Je ne vois vraiment pas ce que mes seins ont à voir avec ça, c’est très déconcertant. »

 

À lire aussi :

En jupe moulante, des Mexicaines testent la violence mysogine

Her Street View: dans la peau d’une femme harcelée en rue

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)