Bronzer seins nus est une pratique complètement has been

Bronzer seins nus est une pratique complètement has been
Getty Images

Bronzer seins nus sur la plage ne serait plus du tout au goût du jour. Le pourcentage de femmes qui s’adonnent à cette pratique est en recul constant depuis quelques années. Diverses raisons sont évoquées, positives comme négatives.

Dans les années 70, la mode topless a fait son apparition. Un signe de liberté pour les femmes. Il n’était pas rare de croiser des femmes torse nu sur la plage en vacances. Méthode 100% efficace pour éviter les traces de maillot.

Un pratique en recul

Mais depuis quelques années, bronzer seins nus n’est plus ce que c’était. L’IFOP (Institut français d’opinion publique) a mené l’enquête, à la demande de viehealthy.com, et a révélé que sur les 5026 femmes interviewées, elles n’étaient que 27% à bronzer topless, contre 33% en 2015. Si on prend l’exemple de la France, on s’aperçoit qu’elles étaient 43% en 1984, contre seulement 19% aujourd’hui si l’on ne tient compte que des femmes ayant entre 18 et 49 ans. Un recul qui ne peut être nié.

Une raison positive

Au-delà de ce constat, il est important de comprendre pourquoi les femmes sont de plus en plus nombreuses à renoncer à cette pratique. Pour 56% des interrogées, la raison est simplement liée à leur santé. « Globalement, l’explication est le succès du martelage des messages sanitaires sur les risques du soleil », explique au Parisien François Kraus, le directeur du pôle « Genre, sexualité et santé sexuel » à l’IFOP. Une raison plutôt positive qui montre que les femmes ont conscience que le soleil n’est pas le meilleur ami de la peau. Une exposition au soleil, qu’elle soit de longue ou de courte durée, doit se faire sous couvert d’une protection solaire, en n’oubliant aucune partie du corps.

Une raison négative

Bien que le côté santé soit l’un des premiers arguments à cette couverture de la poitrine, cette étude révèle également que les seins sont une partie du corps hyper sexualisée. Beaucoup de femmes ont peur d’être jugées en montrant leurs seins à la plage. « Chez les moins de 25 ans, c’est la crainte de regards concupiscents et pour 51 % d’entre elles, la peur de faire l’objet d’agressions. On peut parler d’un effet #MeToo à la plage », poursuit le chercheur. « Les jeunes filles ont complètement intériorisé cette nouvelle norme, elles sont les premières choquées à voir des demoiselles de leur âge en monokini. On sait que l’apprentissage de la pudeur n’est pas le même chez les garçons et chez les filles. Il ne faut pas rompre une sorte de paix armée entre femmes en étant plus dévoilée », conclut François Kraus. Pour 35% des Françaises, elles ne souhaitent pas avoir de regards insistants sur leur corps. Elles sont également 28% à ne pas vouloir subir des agressions verbales, physiques ou sexuelles. Le couvrement du corps, surtout chez les jeunes, est principalement d’ordre sécuritaire.

Ces trois articles parlent bronzage, soleil et protection

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)