« Bonne fête maman »: vos photos et petits mots doux

"Bonne fête maman": vos photos et petits mots doux
Getty Images

Jamais vous n’aviez été si nombreuses à nous écrire pour témoigner la tendresse et l’admiration envers votre maman (ou vos enfants). Comme quoi, même confiné, l’Amour est plus fort que tout.

Vous êtes nombreux à avoir envoyé une petit pensée pour vos mamans, on espère qu’elles auront l’occasion de lire cet article.

Vos témoignages d’amour et de tendresse

« Aujourd’hui c’est la fête de toutes les mamans… Mais entre toutes, c’est à la mienne que je pense. Unique à mes yeux, elle a toujours été aux petits soins et aimante pour ses enfants et perpétue ses qualités avec ses petits-enfants. Tu seras toujours ma petite maman à moi que j’aime fort. Très bonne fête et des gros bisous! Audrey »

© Audrey Mersch

« Bonjour maman! Très bonne fête à toi qui viens de fêter tes 90 printemps. Je t’embrasse bien fort, Marie-France ».

© Marie-France Hellin

« Pendant 15 ans, la vie nous a séparées… pour mieux nous réunir, jusqu’à son départ en 2016. L’amour et le lien qui nous unissaient étaient plus forts que tout. Je ne l’ai jamais entendue se plaindre mais je sais qu’elle pleurait quand elle était seule et qu’elle chantait ensuite pour se remonter le moral. ‘Rien de rien’ d’Edith Piaf était « sa » chanson. À chaque écueil de la vie, je puise mes forces dans l’exemple qu’elle est pour nous tous. Le mot « résilience » a été inventé pour elle. Merci Maman. Merci pour tout. France ».

© France Goffaux

« Circonstances exceptionnelles obligent, cette année, on a décidé de t’impressionner… Oui, c’est bien nous! Te souviens-tu de ce magnifique moment en famille, à la mer du Nord? Nous souhaitons une bonne fête à toutes les merveilleuses mamans de Belgique et à la nôtre, tout particulièrement. Merci pour tout ce que tu fais pour nous! Nous t’aimons très fort, Clotilde et Pia ».

© Pia Guillaume

« Maman était infirmière dans un home et, en même temps, infirmière à domicile. Elle a toujours été extrêmement dévouée à son travail, à ses ‘petits vieux’ qu’elle aimait tant. Elle s’occupait de mon père malade, tondait la pelouse, préparait le repas, nettoyait et rangeait la maison… Maman ne s’arrêtait jamais. Un soir de janvier 2006, elle a été renversée par un véhicule. Elle a traversé cette épreuve, mené un gros combat passant par de lourdes séances de revalidation. Mais maman n’est jamais redevenue comme avant. Elle a un regard doux et gentil, elle a des pertes de mémoire à court terme, se déplace difficilement.
Mais elle est là, elle vit, elle parle, elle rit, elle aime la vie… Et c’est pour ça que je continue chaque jour d’aimer maman et que le 10 mai, je lui souhaiterai une magnifique fête. Carol ».

© Carole Dannevoye

« Ma maman a eu 80 ans en septembre dernier. C’est une femme forte, qui a su affronter les épreuves de la vie et a toujours été là pour me soutenir dans les moments difficiles… Bonne fête maman! Bernadette ».

© Bernadette Kuborne

« J’ai repris il y a plusieurs années la boucherie de mes parents. Papa travaille avec moi et mon équipe. Maman gère tout le reste car nos journées sont chargées. Maman est parfois celle sur qui on se décharge après une journée stressante… Alors Maman, merci pour ton soutien, quoi qu’il arrive, pour ton aide quotidienne. On se voit tous les jours, mais je ne prends pas souvent le temps de te dire à quel point je t’aime. Que ferais-je sans toi? Je t’aime de tout mon cœur ne l’oublie jamais!

Quant à toi, Victor, mon petit cœur, tu me remplis de joie et de bonheur tous les jours. Merci pour tes sourires, tes câlins, ta joie de vivre, ta persévérance, ta gentillesse. Je suis fière d’être ta Maman. Virginie ».

© Virginie Pottier
© Virginie Pottier

« Bonne fête Maman! Vite se réunir tous ensemble. Love U! Charlotte ».

Charlotte Costenoble

« Trois générations qui ne peuvent pas se voir pour le moment… J’embrasse bien fort ma Maman et ma Fille! Viviane ».

© Viviane Fontaine

« Je souhaite une excellente fête à ma maman grâce à qui je vis les meilleures aventures ici et au bout du monde. Je sais qu’elle sera toujours là pour moi dans les bons comme dans les mauvais moments. Je t’aime plus que tout au monde. Marine ».

© Marine Dinaux

« Je voudrais souhaiter une bonne fête à maman qui a 92 ans. C’est une super maman, toujours de bonne humeur et qui ne se plaint jamais. Elle vit en maison de repos, mais ce n’est pas parce qu’on ne se voit pas qu’on ne s’aime pas, au contraire! Je pense très souvent à elle, je l’aime très fort. Je souhaite aussi une bonne fête à ma fille Geneviève, maman de quatre petites chéries. Tout en travaillant, elle cuisine avec ses filles, leur raconte des histoires, les éveille à toutes les merveilles qui les entourent. Bravo ma chérie, et même si on ne le dit pas souvent, je t’aime très fort. Enfin je voudrais adresser un message à Gilles, mon fils, un jeune homme plein d’imagination. Je suis très fière de lui, dévoué pour son boulot, toujours très attentionné. Sa compagne et lui voudraient devenir parents, je le leur souhaite de tout mon cœur. Martine ».

« Ma douce maman, je profite de cette occasion pour te souhaiter une très belle fête des mères. Cette fête est devenue quelque peu compliquée à gérer depuis que marraine nous a quittés… Mais je tenais encore une fois à te montrer, à travers ton magazine préféré, l’amour, l’admiration et la fierté que j’éprouve en te voyant chaque jour agir comme elle. Alors même si je prends doucement mon envol, n’oublie jamais que peu importe où je me trouve… Je t’aime très fort. Lorraine, ton petit bouchon. PS: Même si cette photo date d’une vingtaine d’années, tu n’as pas changé tes goûts capillaires!

© Lorraine Bourguignon

« Chère Maman, je voulais te faire un petit message dans ton journal préféré,
pour te souhaiter une joyeuses fêtes des mamans et te dire que je t’aime très fort!
Je t’envoie de gros bisous et des ronrons de la famille Aristochats… Nicolas ».

© Nicolas

« Une très joyeuse fête à toi, maman. Vu qu’on ne se voit pas à cause du confinement, je voulais te faire une petite surprise via ton magazine préféré. Encore merci pour tout ce que tu as déjà fait pour nous! Gros, gros bisous de Sabrina, Pascal, Océane et Dylan
(Sabrina, qui n’a pas d’autres photos :/)

© Sabrina

« Maman, la seule à qui je peux dire que sans elle, j’aurai peur de vieillir. La seule que j’ai envie de serrer quand j’ai le cœur oppressé. La seule à qui j’ai envie de parler même quand je ne suis pas obligée. La seule, l’unique à qui on peut dire je t’aime sans avoir besoin d’en faire un poème. Bonne fête maman, on t’aime plus que tout. Nathalie, Régine et papa ».

© Régine K

« Bonne fête maman. 94 ans et toujours aussi belle! Tu es toujours disponible pour tes enfants et petits-enfants pour nous aider, nous conseiller, nous soigner afin que nous ne manquions de rien. Mais comment fais-tu pour garder ce dynamisme, cette joie de vivre avec une pointe d’humour dans tes propos? Je voulais te mettre à l’honneur via ton magazine car tu es formidable et tu restes mon modèle. Merci maman pour ton amour, d’être toujours à mes côtés et de veiller sur moi, je t’aime de tout mon cœur ma petite maman chérie. Yannic ta cadette ».

© Yannic

« Bonne fête ma petite maman. Cette année, pas d’activité ou de petit resto, mais cette photo dans notre magazine adoré. Tu es une maman formidable, merci pour tout. Je t’aime. Ta grande fille ».

Laurence Durbuy

« Ma superwoman à moi, c’est ma maman, Astrid… ou plutôt Astridette, pour ses proches! Elle vit seule et se bat depuis 2 ans contre le cancer, sans jamais rien montrer, toujours de bonne humeur, proche des autres et à l’écoute. La meilleure des mamans… J’ai si hâte de la retrouver pour célébrer, en plus de la fête de mères, son anniversaire le 26 mai prochain! Aurélie (et Yves) ».

« Maman, une jolie âme sensible, au caractère fort! Tu es souvent un petit clown pour ne pas montrer tes blessures. Tu es un exemple de force. Merci de m’avoir tant donné… à la sauce Monique! Je t’aime maman. Valérie ».

Valérie Cornélis

« Comme nous t’aimons Mami. Merci d’avoir illuminé notre enfance avec ton rire, tes chansons et tes danses improvisées. Nous admirons tellement ton courage face à l’adversité, ta bonne humeur éternelle et ton abnégation. Nous nous sentons forts de ton amour inconditionnel, tu es notre rayon de soleil! Muchos besos Mami. Susana et Luis ».

© Susana

« Un petit bout de page, rien que pour toi Maman… rien que pour nous… rien que pour ce lien qui est le nôtre et que je chéris. Parce que l’un des plus beaux compliments que l’on puisse me faire est que je te ressemble, merci d’être la mère que tu es pour moi. C’est, en bonne partie, à toi que je dois d’avoir pu me construire et devenir la femme que je suis aujourd’hui. Tendrement, ta Mie ».

© Émilie

« Même pendant le confinement, la maman-poule que tu es, veille sur nous à distance. Comment pourrait-il en être autrement? Tu le fais depuis notre naissance, peu importent les épreuves que la vie met sur nos routes. Nous ne serions pas les personnes que nous sommes aujourd’hui sans votre fidèle présence à papa et toi à nos côtés, alors pour ça, nous te disons merci. Bonne fête maman, on t’aime très fort! Laura et Floriane ».

© Floriane

Quand les liens sont grippés

L’avis d’Emilie Kalecinski, psychologue, sur cette fête des mères, un moment joyeux ou un peu moins…

« La fête des mères apporte beaucoup de gaieté dans de nombreuses familles, mais elle réveille aussi énormément de souffrances quand les relations sont compliquées ou rompues. On attend de chaque mère qu’elle soit au top or chacune se dépatouille avec ce qu’elle a, ses forces et ses faiblesses, la manière dont elle a pu se construire en tant que femme ainsi que sa réalité de vie. Aucune mère n’est irréprochable, et si la question de savoir s’il faut lui pardonner ou pas ses erreurs ou manquements trouve difficilement une réponse, il s’agit alors de chercher du sens sur le ‘pourquoi a-t-elle pu ou n’a-t-elle pas pu’, en l’éclairant par ce qu’elle a elle-même traversé dans la vie. Il faut accepter qu’elle ne sera jamais la mère qu’on idéalise. L’inverse est vrai aussi: l’enfant parfait n’existe pas.

Est-ce pour autant toujours salvateur de ‘couper le cordon’? Non, j’ai d’ailleurs cette expression en horreur. Il s’agit plutôt de s’autoriser à envisager et inventer la relation autrement… C’est un peu comme les lacets d’une chaussure: il y a une manière ‘standard’ de les nouer, mais aussi plein d’autres façons créatives, l’important étant que la chaussure tienne bien pour nous permettre de continuer à avancer. Parfois aussi, si le lacet est usé ou trop défectueux, rien n’empêche d’y ajouter autre chose pour pallier le manque, cela peut être un thérapeute, une amie, un papa, une Nanou… un tiers.

Et si le lien a été rompu, et si l’on ressent le besoin de renouer, n’attendons pas toujours que l’autre fasse le premier pas. Il n’est jamais trop tard pour retisser du lien là où l’ancien a été détruit… même si cela implique de se trouver d’autres outils que le métier à tisser traditionnel”.

Coordination: Stéphanie Ciardiello

Trois articles qui vont vous plaire

Pour être au courant de toute nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalité,cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram etPinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)