Elles font des bébés toutes seules!

2 juillet 2007

2014 Psycho Santebebe-toute-seule-316.jpg
Célibataires ou en couple homosexuel, ces nouvelles mamans soulèvent la polémique. Pionnières? Egoïstes? Témoignages et avis d'expert.

Marianne, 36 ans, infirmière, est célibataire. Enceinte de 14 semaines par IAD (insémination par donneur anonyme), elle raconte son itinéraire vers la maternité: "J'ai pris rendez-vous à l'hôpital de la Citadelle à Liège. Deux mois plus tard, j'avais mon premier entretien gynéco. Le médecin était très sympathique, tout s'est bien passé, l'entretien était agréable. Il m'a posé pas mal de questions, mais rien de gênant, des questions très concrètes.

"En me voyant si heureuse, ma famille a commencé à comprendre mon choix."

Mon entretien avec la psy était plus difficile. En général, ils envoient un courrier après quelques semaines pour donner leur accord ou pas.
Finalement, pour des raisons personnelles, j'ai décidé de recommencer la procédure à Bruxelles, à la clinique Edith Cavell. Le rendez-vous a été assez rapide avec le gynéco. C'est lui qui est chargé de décider à l'issue de l'entretien s'il juge nécessaire un rendez-vous avec un ou une psy du service avant de donner son accord. Dans mon cas, il m'a donné le feu vert directement.
J'ai pu faire ma première IAD un mois et demi après. Négative. Puis ma deuxième le mois suivant et là, je suis tombée enceinte. Je nage dans le bonheur. Bien sûr, j'ai des moments de doute et de déprime, mais je crois que c'est normal, même pour les femmes enceintes qui vivent en couple.


L'avis du psy

Un enfant n'a-t-il pas besoin de références masculines?
Oui, bien sûr, mais un grand-père avec qui on s'entend bien ou un ami proche et que l'on voit régulièrement, un professeur. peuvent être de très bonnes références. En revanche, là où le père peut manquer et là où cela peut faire des dégâts, c'est dans son rôle essentiel: celui de casser le lien fusionnel mère/enfant. Ce qui induit le risque que l'enfant devienne le tout de sa mère.
Une mère seule peut-elle rendre son enfant heureux?
Evidemment. De quoi a besoin un enfant? D'être aimé, d'être entouré d'une ou plusieurs personnes qui prennent soin de lui, lui donnent de l'affection et lui permettent de ressentir sécurité et confiance en soi. Tour ce qu'une maman aimante peut donner.


"Il y des gens que cela choque et qu'il ne faut même pas essayer de convaincre."

Encore un tabou

La décision d'avoir un enfant en se passant d'un père n'est pas toujours très bien acceptée, cela reste un tabou. J'ai la chance d'avoir une mère et deux soeurs qui me comprennent et m'entourent, mais il y des gens que cela choque et qu'il ne faut même pas essayer de convaincre."
Les infos sur le donneur? "Je ne connais que les règles en place à la clinique Edith Cavell, à savoir: avant l'insémination, ils ne demandent à la future maman que son groupe sanguin et s'il y a des antécédents de maladies dans sa famille. Une fois enceinte, on a droit au génotype du donneur: son groupe sanguin, sa couleur de cheveux et d'yeux, sa carrure."

Qu'en pensez-vous?


Newsletter

Pour ne pas rater les bons plans, abonnez-vous à la newsletter Femmes d'Aujourd'hui!

Les plus lus

Horoscope du jour

Les sites de sanoma utilisent des cookies. Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?   Plus d’infos   Masquer cette notification
Advertisement